Accès professionnels

Bienvenue sur Domilia

Vous êtes un professionnel ? Merci de vous identifier

Mot de passe oublié ?

Vous êtes nouveau sur Domilia ?

Découvrez nos services et inscrivez-vous >

L’exosquelette comme aide à la mobilité

27/11/2018

Avez-vous déjà remarqué que les invertébrés possédaient un squelette externe afin de se protéger des prédateurs? Il leur permet de marcher, de conserver leur hydratation et de s’adapter aux divers environnements. Nous appelons cette structure un exosquelette. Ce support physique naturellement présent chez les insectes et les mollusques est la base de plusieurs inventions et recherches en science et technologie.  

Dans le domaine médical et de la réadaptation, l’exosquelette est un dispositif qui reproduit les mouvements de la marche. Cette structure compense donc la perte de mobilité chez les personnes âgées, les accidentés ou ceux souffrant d’un handicap quelconque. Aujourd’hui, des modèles différents de partout dans le monde se développent afin de résoudre cette situation. Certains sont plus discrets ou esthétiques que d’autres. Néanmoins, ils ont tous leur utilité et attisent un engouement positif au sein des médias ou lors de conférences scientifiques.

D’où viennent-ils?

Très employés dans l’armée et le domaine industriel, les exosquelettes sont en plein essor grâce à la robotique et au développement accru des nouvelles technologies mécaniques et de la neuroscience. Cependant, le concept de l’exosquelette existe depuis les années soixante-dix1. Il fut utilisé lors d’expérimentations militaires afin d’améliorer les capacités physiques des soldats (transporter des charges conséquentes, résister aux chocs thermiques), les évacuer plus rapidement ainsi que les protéger face aux nouvelles armes du siècle. Cela ne prit pas beaucoup de temps avant que le concept ne soit emprunté par la médecine et que des modèles d’exosquelettes soient créés à cet effet.

Son utilité en médecine

Contrairement aux caractéristiques industrielles et militaires de l’exosquelette, son but médical est des plus simples : il s’agit d’offrir aux personnes privées de mobilité un moyen fiable, confortable et efficace de se déplacer, garder un bon équilibre et conserver une certaine autonomie. Les enjeux sont de taille. Plusieurs variables sont à prendre en compte comme le mouvement, les matériaux, le coût de production, le prix d’achat, la durabilité du produit, et la liste s’allonge. Et il ne faut pas oublier que le porteur de l’exosquelette doit quand même être surveillé par un infirmier ou un proche.

Afin que les personnes puissent avoir une vie sociale et préserver leur dignité, l’exosquelette représente l’avancée idéale. En effet, l’impact psychologique et physique d’une mobilité réduite est très sérieux. Le sentiment de réclusion, d’impuissance et d’abandon peut aggraver la situation du concerné ainsi que de ses proches. Pouvoir se déplacer grâce à un outil sécuritaire et adapté améliore donc grandement la qualité de vie.

Quelques exemples mondiaux 

L’un des exosquelettes les plus connus dans le milieu est le ReWalk. Cet exosquelette est une orthèse du membre inférieur permettant aux concernés à la mobilité réduite de marcher, mais aussi de se déplacer dans les escaliers! Il est le premier exosquelette des États-Unis ayant reçu une autorisation de mise en marché en 20142. Sa durée de vie est de cinq ans et s’utilise comme une aide complémentaire à la réhabilitation.

En Europe, la compagnie Wandercraft a développé en 2012 le premier exosquelette qui réplique les mouvements du corps humain. Selon leur site officiel3, il s’anime grâce à « douze articulations robotisées, animées par une électronique ultrarapide ». Grâce à de nombreuses avancées en 2016 et 2017 auprès de paraplégiques, Wandercraft possède maintenant une renommée internationale dans le domaine de la robotique.

Finalement, au Canada, B-TEMIA Inc. crée un appareil d’assistance à la marche nommé le Keeogo. Intégrant la technologie biorobotique, « Keeogo se porte sur les jambes et vous donne la force musculaire nécessaire quand vous en avez besoin. L’appareil détecte la position de votre corps et vos mouvements, et interprète vos intentions de mobilité pour vous aider à les réaliser4 ». Cet exosquelette est d’ailleurs approuvé par Santé Canada. Ce dispositif médical assiste des personnes touchées par des problèmes de mobilité, mais qui initient d’elles-mêmes des mouvements base et possèdent un équilibre satisfaisant.

- Katherine Massicotte

SOURCES CITÉES

1 http://parisinnovationreview.com/article/exosquelettes-medicaux-naissance-dune-industrie

2 https://www.cadth.ca/fr/vd/ieht-fr/rewalk-exosquelette-robotique-destine-aux-personnes-atteintes-de-lesions-medullaires

3 http://www.wandercraft.eu/

4 https://keeogo.com/fr /a-propos/quest-ce-que-keeogo

SOURCES COMPLÉMENTAIRES

http://www.b-temia.com

https://rewalk.com/

https://ici.radio-canada.ca/tele/decouverte/2015-2016/segments/reportage/6181/exosquelette

https://junior.universalis.fr/encyclopedie/exosquelette

Partager